Rechercher
  • Sarah Valentin

La détox, quand la naturopathie revisite la cuisine française


On a sucré le sucre et prohibé l'alcool dans le dernier billet, mais tu es toujours fidèle au poste, alors nous allons continuer sur notre lancée. Qui va passer à la trappe aujourd'hui ? 1..2..3...ça…se..ra…toi : La Viande ! Je vous l'avais promis dans le dernier billet, le Petit Salé sans barbaq' débarque dans les bacs. Hors détox, il n’y a pas de contre-indication à consommer de la viande bio de temps en temps (on parle de sur-consommation au-delà de 4 portion hebdomadaire). -> Quand la dose fait le poison, je vous en parle au bas de l’article.

Mais tu l’auras bien compris, pendant la cure, on range le couteau à steack dans le tiroir ! N’aies crainte, tu peux aussi trouver des protéines dans les œufs, les champignons secs, les algues et le poisson par exemple. Au risque de perdre Freddy à tout jamais, on squizz aussi le barbeuc. Je sais, le soleil qui pointe le bout de son nez donne envie de profiter du jardin, d’inviter quelques amis autour d'un virgin mojito et de quelques grillades.

Mais, la naturo c'est l'éclate et la cuisson au barbecue génère des HAP : hydrocarbure aromatiques polycycliques. En quoi sont-ils mauvais ? Tiens, cancer-environnement.fr te l’explique en quelques mots. http://www.cancer-environnement.fr/235-Hydrocarbures-aromatiques-polycycliques-HAP.ce.aspx Bon… et les lentilles dans le petit salé, sont-elles virées de la détox ? Pas totalement... Nous en gardons un peu. UN PEU. ->en détox notre alimentation est basée sur les légumes, on en compte environs 10 portions par jour. Donc le petit salé aux lentilles sera végé, et avec plus de carottes que de lentilles ! N’oublions pas de faire tremper les légumineuses plusieurs heures avant de les cuisiner. Cela les rendra plus digestes. Nous ne souhaitons pas fatiguer notre organisme, nous cherchons à le pu-ri-fier. De plus, prenons le temps de les mastiquer car la digestion commence dans la bouche. Savez-vous qu’un signal est alors envoyé à notre hypotalamus pour qu’il mette en branle le reste du corps et qu’il se prépare à la digestion ? Si c’est pas fantastique ça ! On parle alors de Programmation Digestive ! Wow ! Mon corps, ce héros !

La salive permet de démarrer la digestion des amidons (grâce aux supers enzyme amylase + ptyaline salivaire). Notre estomac s’en trouvera soulagé si les aliments qui lui parviennent sont réduits en bouillie, car sinon, c’est à lui d’effectuer cette tâche ingrate et éreintante. Alors, on mastique tant que tant et la bouche fermée je vous prie ! De plus, un sentiment plus fort de satiété sera communiqué. Et en détox, on prêche la frugalité avant tout. Hors de question de rouler sous la table sous prétexte d’avoir fini les assiettes de tous les convives. Question de bienséance aussi... Dégustons chaque bouchée, jusqu’à satiété. Alors, à vos carottes, prêt….. MÂCHEZ ! Entre autres… Bon rassure-toi Freddy, je ne dis pas que la salade César que tu as mangé la semaine dernière va causer la chute de ta crinière ou provoquer un arrêt soudain de ton petit cœur. Je parle ici des excès et de leurs possibles conséquences : Le hic avec la viande c'est que nos reins ne possèdent pas les enzymes nécessaires pour éliminer les toxines ( déchets ) qui résultent d'une consommation excessive. Consommée à outrance, la viande peut alors avoir des conséquences néfastes comme l‘augmentation de l’acide urique (goutte). Elle participe aussi à l'excès d'acidité dans notre corps. L'acidité est certes physiologique mais en excès elle entraîne un déséquilibre du pH (potentiel hydrogène des liquides de notre organisme) de nos tissus. De l'acidose peut surgir une déminéralisation, de l'arthrose, des problèmes de peau psoriasis, eczéma sec, des cystites, des pertes de cheveux importantes (alopécie).. oui tout ça... et plus encore : L’acidose favorise aussi l'inflammation des tissus. Pour ceux qui piquaient du nez en cours : beaucoup de pathologies ont pour genèse l'inflammation. Il y a aussi les graisses présentes dans la viande rouge qui nous posent problème. Il s’agit des graisses saturées, vous savez, celles qui, en excès, augmentent le risque cardiovasculaire. Ces vilaines favorisent les dépôts dans les artères et la formation de caillot. Pas Cool tout ça, en effet !


Pour tout connaitre sur la vie de la protéine : http://campus.cerimes.fr/nutrition/enseignement/nutrition_8/site/html/cours.pdf


SVN

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout